Entête de page

Actus

Accueil Actus

Agrégateur de contenus

Retour Le Quai des Délices, un endroit 100% gourmand

Le Quai des Délices, un endroit 100% gourmand

Publié le 20 décembre 2023

Noël au bord de l’eau

Alors que le soleil partage ses derniers rayons, les illuminations dévoilent leur lumière. Le long du quai des Bateliers, les étoiles accrochées dans les arbres guident le visiteur jusqu’aux délicieuses effluves épicées de la Terrasse Rohan. Bienvenue au Quai des Délices, un endroit 100% gourmand où Noël se fête au bord de l’eau. Alors que les bateaux-mouches poursuivent leur ballet sur l’Ill, l’ambiance bat son plein. Une ambiance chaleureuse très familiale qui plaît particulièrement à Aline Haushalter, de la Maison Haushalter, spécialisée dans la pâtisserie et boulangerie traditionnelle. Elle a rejoint l’entreprise en 2015, aux côtés de ses parents. Sur l’étal, pas moins de 25 sortes de délices sucrés, disponibles en sachet ou en coffret pour offrir. « Le produit phare reste bien évidemment le braedele, qui plaît autant aux visiteurs locaux qu’aux touristes », explique Aline Haushalter. « Nous avons donné un nouveau souffle à cette production, notamment sur la saveur et la texture : on retrouve le côté craquant et le fondant, moelleux à l’intérieur. Avec des saveurs d’orange, de cannelle, de clou de girofle, de noisette, noix, raisin, citron… Chaque braedele a sa typicité ! », ajoute-t-elle. Sans compter les kougelhopf sucrés ou salés, les stolle, les pains d’épices et autres viennoiseries réalisés par une entreprise engagées pour une consommation durable et une production responsable. Pas de colorants artificiels, des farines certifiées bio, la Maison Haushalter est membre de la l’association Alliance Gourmande, qui promeut une gastronomie authentique et artisanale. Surtout, depuis 2018, l’entreprise est certifiée Maison Artisanale grâce au label « Fabrication Maison », délivrée par la Chambre des Métiers. Pour « prôner les valeurs de l’artisanat », sourit Aline Haushalter. « C’est vrai qu’ici, nous représentons vraiment l’artisanat local », estime Julien Dreyfuss. Vigneron du Domaine Fischbach, situé à Traenheim, il aime l’esprit de Noël, et le fait que « des gens de la France entière viennent découvrir un marché plus que réputé ». Certifié en agriculture biologique, il a à coeur la préservation des sols, de la biodiversité, de l’agroforesterie et de la biodynamie.

« Chaque vigneron a son style, un peu comme un artiste »

Avec 18 autres vignerons, il est membre de la Couronne d’Or, une association de vignerons de la région strasbourgeoise. Cette année, ils sont présents à tour de rôle sur la Terrasse Rohan. « On est face à l’eau, dans un beau cadre et avec les illuminations le soir, c’est super », se réjouit Sylvie Vogt, du Domaine Laurent Vogt, de Wolxheim. Sur son stand, une gamme de vins où chacun peut trouver son bonheur. « Nous travaillons en biodynamie. Cela révèle ce que nos terroirs vont exprimer. C’est un style, parce que chaque vigneron a son style, un peu comme un artiste », considère-t-elle. « Historiquement, la richesse de Strasbourg s’est faite avec la cathédrale et les vignobles », raconte Blandine Brand, du Domaine Brand et Fils. Leurs vins ont le label Demeter, un label choisi pour certifier et valoriser leurs méthodes de travail.

Décidément, le Quai des Délices porte bien son nom. Car les badauds et autres curieux qui déambulent sur la Terrasse Rohan ne font pas que passer. Ils s’arrêtent, attirés par les odeurs de vin chaud et les voix chaleureuses des exposants qui les invitent à tester, goûter et adopter les produits made in Alsace. « Sur le marché de Noël, les Riesling, les Pinot Noir, Pinot Gris et les Gewürtzraminer, c’est ce que les gens recherchent le plus », sourit Nathan Muller, gérant du domaine viticole Charles Muller & Fils, à Traenheim. Et ce n’est pas Théo Bechtold ,du Domaine Bechtold de Kirchheim, qui va le contredire : « Notre Gewürtz est très puissant dans l’arôme, avec des notes de litchi, de fruits de la passion de fruits exotiques en général. Il est marquant. Les gens le recherchent pour des apéritifs, du foie gras ou des desserts », assure-t-il. Théo Bechtold, comme d’autres artisans, aime venir présenter sa production au marché de Noël qu’il considère comme une « aventure humaine et commerciale ». « Plus on incarne et on raconte ce que l’on fait, plus les clients sont intéressés », poursuit-il. « Il y a les fidèles que l’on voit chaque année et qui reviennent exprès pour nous et ceux qu’on ne verra qu’une seule fois », explique Jérémy Fritsch, du Domaine Fritsch, situé à Marlenheim. Avec une bonne douzaine de références exposées sur son stand, il lui est impossible de choisir l’une d’entre elles : « Une préférence ? C’est difficile ! », lâche-t-il en riant. Il évoque toutefois son Riesling, aux notes fraiches et fruitées, un peu sec, mais qui, selon lui, conviendra à la gastronomie locale, ou avec du poisson et des fromages frais.

Les visiteurs se laisseront aussi tenter par les bonnes odeurs de crème, d’oignons et de lardons chauds des tartes flambées réalisées au stand de Geoffroy Lebold. Président de la SAS Le Tigre, la brasserie bien connue des Strasbourgeois, l’homme a à coeur de montrer aux badauds la vraie histoire de la tarte flambée. « On pétrit la pâte devant les gens, on va la laminer… ils assistent à tout le processus de fabrication et de création », explique-t-il. « Bien souvent, ils sont surpris qu’on puisse faire cela à la minute ! », sourit Geoffroy Lebold. Avec un débit de 500 à 600 tartes flambées par jour, le stand ne désemplit pas. À noter qu’une version Veggie est également disponible. Tous les produits sont issus de fournisseurs locaux, précise par ailleurs Geoffroy Lebold, illustrant cette volonté de valoriser l’artisanat local et les producteurs alsaciens. Il conclut : « Le Marché des Délices est un signe de qualité entre la fédération des Boulangers, celle des Vignerons… C’est un beau symbole d’être au milieu de tout cela ».

Ophélie Gobinet