Entête de page

La Neustadt

 La Neustadt (la nouvelle ville) de Strasbourg est l’extension urbaine entreprise à partir de la fin du XIXème siècle, durant la période du rattachement de l’Alsace à l’Allemagne.   Sa construction, qui a débuté dans les années 1880 et qui s’est poursuivie jusque dans les années 1950, a constitué un vaste chantier qui totalisa près de 10 000 nouveaux édifices et qui tripla la surface de la ville.

L'histoire de la Neustadt

L’annexion allemande ayant drainé vers Strasbourg une immigration germanique très importante - en quarante-cinq ans, la population de la ville a plus que doublé, passant de 80 000 habitants en 1870 à 180 000 en 1915 - l’administration allemande a rapidement élaboré une politique architecturale monumentale.

Les objectifs d’un tel projet ne se limitaient cependant pas à des enjeux de logements. Cette opération urbanistique de grande ampleur avait aussi et surtout vocation à inscrire la vitrine de la puissance, du prestige et de la modernité de l'Empire allemand dans la ville qui était devenue la capitale du Reichsland d’Alsace-Lorraine. Le projet était alors de faire émerger une grande ville ou ingénierie, architecture et urbanisme se conjuguent pour donner forme à un paysage urbain exceptionnel, et pour offrir des conditions d’habitation tout à fait remarquables pour l’époque.

Les nouveaux quartiers d’habitation étaient ainsi tous équipés de l’eau courante, de réseaux d’assainissement et de gaz, ce qui constituait une authentique rareté à cette époque. L’architecture institutionnelle - qui englobe les édifices destinés à accueillir les instances politiques et administratives - était elle aussi particulièrement monumentale. L’accent fut également mis sur l’Université, qui répondait aux dernières innovations en matière de recherche et d’enseignement.

Ce plan d’urbanisme - conçu sur les bases des projets présentés par Jean-Geoffroy Conrath, architecte de la Ville, et Auguste Orth, architecte berlinois - comprend les quartiers qui entourent le centre historique, de la gare à l’hôpital civil, en passant par les places de Haguenau et de la République, les Contades, l’Orangerie et l’Université.

La Neustadt de Strasbourg se caractérise ainsi par un plan aéré, de longues et larges avenues, des places monumentales, des parcs et jardins et par des grandes voies de circulation telles que les Avenues des Vosges, d’Alsace et de la Forêt-Noire. Ces perspectives majestueuses ont permis de faire entrer la modernité à Strasbourg en reliant les deux villes, ancienne et nouvelle, au moyen de sutures soignées.

image responsive
image responsive

Une balade dans la Neustadt

Parmi les places et avenues à voir absolument, on retrouve ainsi la place de la République, située dans la continuité de la place Broglie, elle constitue le nouveau centre politique et administratif de la ville et concentre de nombreux édifices officiels de style néo-Renaissance : le Palais du Rhin, le théâtre national de Strasbourg et la bibliothèque nationale et universitaire. Elle est également le point de croisement des grands axes qui structurent l’extension urbaine, notamment l’axe impérial - avenue de la Liberté. Large de 30 mètres et abondamment plantée, cette avenue - ancienne Kaiser-Wilhelm-Strasse - met en vis-à-vis le Palais du Rhin, siège du pouvoir politique et l’université, vitrine du savoir. Colonne vertébrale du centre politique et administratif, conçue pour la représentation, elle accueillait les parades et défilés militaires.

Un chef d'oeuvre d'urbanisme

Ces chefs-d’œuvre d’urbanisme d’une exceptionnelle singularité font depuis peu l’objet d’une reconnaissance patrimoniale, qui se caractérise par l’extension du périmètre classé au patrimoine mondial de l’UNESCO de la Grande-Île - classée depuis 1988 - à une partie de la Neustadt. Cela a pour objectif de reconnaître la valeur extraordinaire de ce centre urbain et s’inscrit dans la volonté de reconnaissance de l’héritage des influences croisées entre la France et Allemagne. Cet échange d’influences venues de part et d’autre du Rhin conforte Strasbourg dans sa dimension de grande ville rhénane et européenne.

Depuis les années 2000, un véritable élan a été impulsé tant par les acteurs institutionnels qu’associatifs, afin d’étudier et de faire connaître cet ensemble urbain. Plusieurs projets s’inscrivent actuellement dans cette démarche de valorisation : l’inventaire patrimonial de la Neustadt, qui implique aussi bien l’architecture, le décor et l’urbanisme du quartier, et la révision-extension du plan de sauvegarde et de mise en valeur (PMSV) qui est une reconnaissance des valeurs patrimoniales d’un ensemble urbain et qui constitue l’outil le plus complet pour la préservation de ses qualités.