Entête de page

Petit lexique pour devenir incollable sur le Noël alsacien

Les Bredle

Ce sont des petits gâteaux de Noël, préparés durant l'Avent à la maison, souvent entre amis ou en famille. Il en existe une grande variété : des linzers, des butterbredle , des spritz, etc. Découpées pour la plupart dans la pâte crue grâce à des moules à l'emporte-pièce, ils ont différentes formes : étoile, bonhomme, cœur, sapin...

Les Männele

Ces petits bonshommes en pâte briochée sont confectionnés par les boulangers lors de la Saint-Nicolas, le 6 décembre. Leurs deux yeux sont souvent figurés par des raisins secs ou des pépites de chocolat.

Le Christkindel (l'enfant Christ)

Il passe de maison en maison pour distribuer des cadeaux. Il prend les traits d'une jeune fille toute de blanc vêtue et couronnée de lumière. Elle tient à la main un sceptre surmonté d'une étoile ou d'une clochette. Le Christkindel est apparu dès le milieu du XVIe siècle, suite au rejet par les protestants luthériens de la figure épiscopale du saint Nicolas.

Saint Nicolas :

Évêque de Myre en Asie Mineure, Nicolas a vécu au IVe siècle. Fêté le 6 décembre, il est le patron des écoliers, il récompense les enfants sages. Le 5 décembre au soir, les petits disposent leurs souliers ou leurs chaussettes devant la cheminée. Ils y placent une clémentine pour saint Nicolas et une botte de foin, un morceau de sucre ou une carotte pour amadouer son âne, le peckeresel. Il est souvent accompagné de son pendant répressif, un personnage effrayant, le Père fouettard, appelé Hans Trapp.

Hans Trapp

Vêtu d'une robe de bure aussi sombre que sa barbe est noire, il porte des chaînes dont il menace les enfants. On le croise toujours aux côtés de saint Nicolas. C'est à l'origine, un chevalier brigand à la sinistre réputation. Il vit à la fin du XVe s. au château du Berwarstein, aujourd'hui dans le Palatinat, non loin de Wissembourg. Il faisait régner la terreur dans les environs.

La couronne de l'Avent

Elle apparaît dans les familles protestantes au cours de la première moitié du XXe s. Elle est constituée de branches végétales assemblées en cercle, agrémentées de décors et surmontées de quatre bougies rouges. Elle est posée au centre de la table et chaque dimanche de l'Avent une bougie est allumée.